Patrimoine de St Firmin

Patrimoine de St Firmin

 

Eglise

patr_71413_1.jpg


Petite église rurale assez réduite. On connaît peu de choses sur ses origines, rappelons qu’elle se trouvait placée, comme celle de Saint Pierre, sous le patronage du prieuré de Saint Sernin du Bois, qui lui fournissait des prêtres.

L’église de Saint Firmin fut primitivement placée sous le vocable de Saint Martin. Saint Martin de Chaseul fut au 15ème siècle le nom de Saint Firmin à l’occasion de la translation des reliques de ce dernier dans l’église du village.

Si le prieur de Saint Sernin du Bois se trouvait être le seigneur du clocher, la chapelle située à la base de celui-ci appartenait au seigneur du Breuil, en raison de son fief de la Vesvre, hameau alternatif de cette paroisse et de Saint Firmin. L’église de Saint Firmin a fait l’objet d’une campagne de restauration importante au 18ème  siècle. La nef n’a conservé qu’une seule voûte  en arc brisé  à hauteur du transept tandis que le choeur est surmonté d’une voûte  en berceau. Si le tympan de la porte d’entrée principale est vierge de tout artifice, celui de la porte d’accès à la chapelle de la Vesvre, orné de bas-reliefs représentant la croix et deux fleurs de lys, semble révéler un art du 16ème siècle.

Le clocher avec ses baies gémincéees séparées par une élégante colonnette, confère à l’édifice un caractère roman.

Devant la porte de l’église, le calvaire porte sur son socle la date de 1739.

La fontaine St Martin (fontaine sainte)

Cette fontaine consacrée à Saint Martin, patron originel de la paroisse se situe à une centaine de mètre au sud de l’église, dans une propriété privée, au milieu d’un pré. Elle conserve les traces d’un escalier permettant d’accéder à une sorte de petit oratoire souterrain.

Près de la source subsistent les vestiges de la croix. Au début du 20ème siècle, elle est encore visitée par de nombreux pèlerins qui s’y rendaient le jour de la fête de St Firmin (le 11 octobre).

Cette eau avait la particularité de guérir toutes les maladies, spécialement celles des enfants.

La tradition veut que les reliques de St Firmin aient été découvertes près de cette fontaine.

 

Tour de Champiteau


Les ruines de la Tourde Champiteau constituent le seul reste de la maison forte qui faisait partie, au même titre que la tour du Bost à Charmoy, le Donjon de Saint Sernin du Bois ou le château de Brandon, du système défensif de la région au 14ème siècle.

Située au nord de la commune au bord d’un étang se dresse une tour carrée de10 mde côté et d’une vingtaine de mètres de hauteur dont la partie supérieure a été modifiée à une période indéterminée pour y établir une couverture en bâtière dont seuls subsistent les pignons.

Elle comportait une cave, un rez de chaussée percé d’une porte en arc brisé et trois étages séparés par des planchers. Une gaine en pierre de taille en « demi hors d’œuvre »   existe le long de la façade orientale.

-          XII ème siècle : le fief est la propriété des seigneurs d’Antully.

-          Milieu du XIVème siècle : existence d’une maison forte.

-          1381 : il échoit par mariage à Odile de Montjeu.

-          1537 : il passe à Claude Regnard.

-          1554 : il appartient à Philibert de Montconis.

-          Fin du XVIème siècle : il passe successivement à Georges II de Saint-Belin, seigneur des Biesles, député de la noblesse en 1588, et Nicolas d’Orge.

-          1614 : vente de la terre au président Jeannin, juriste et écrivain ; à cette date, la maison forte était déjà à l’abandon.

 


Voie Romaine

Portion de la vieille voie romaine d’Autun à Macon (réf Roidot/Deléage)

D’Autun cette voie arrivait à St Sernin du Bois au calvaire dela GrandeCroix(St Sernin). Elle part en direction de l’ancien stade, puis traverse les terres dites des « Bruyères de Bouvier » pour rejoindre la vieille chaussée disparue de l’étang de Bouvier, avant de continuer vers les caillots etla GrandCroixde St Firmin où elle coupe alors le vieux chemin de crête de Brandon à Montcenis.

Notons qu’elle passe ainsi à quelques dizaines de mètres du Menhir des Caillots.

 

Pierre de Champiteau

Située derrière les bâtiments d’une ferme il existe une dalle de granite fichée en terre près de laquelle on rendait autrefois la justice. Hors sol cette pierre levée mesurait1.90 m de hauteur et1.40 m de largeur. Appelée aussila GrandeBournede Champital dans un dénombrement de 1409.  Elle figure encore dans un terrier datant de 1525 sous le nom de Grande Bonde, ou elle délimitait la seigneurie de Brandon

Accès : sortie  de Bouvier en direction de St Emiland par la D 43, à environ 2 km prendre sur le  côté droit la route en direction du hameau de Champiteau

Menhir des Caillots

Situé en bordure de l’ancienne voie romaine allant  d’Autun à Tournus par St Sernin du bois, il a été redressé en mars 1984 : d’une longueur de trois mètres pour un poids de 2T700.

 Accès :  au nord-ouest du hameau de la Grand Croix, prendre la 1er route sur la droite. Le menhir est à 250m  juste avant les maisons

 


Menhir de Brandon

Petit Mégalithe de la pièce de l’étang

Proche d’une source cette pierre oblongue en granite fin a une forme en  boule, elle semble marquer l’antique chemin qui reliait St Sernin du Bois à Couches, situé environ à 300m au nord

 Accès : sortie de Bouvier en direction de St Emiland par la D43, prendre la route de Brandon. Ce petit mégalithe se trouve sur la gauche face à l’étang des Bois.

 


Allée des chevaux

Belle allée ombragée où il est agréable de se promener.

Elle se situe à proximité du Château de Brandon en limite des communes de St Firmin et St Pierre de Varennes (au lieu dit les Rynchis)

 


Croix Vary   (panorama)

Cette croix (origine inconnue) se situe sur les hauteurs de la commune, à l’ouest du bourg (altitude440 m). De ce lieu nous découvrons à l’Ouest la vallée du Mesvrin et à l’Est le village de St Firmin et le hameau des Couchets.

 


Pierres levées 

Sur toute la commune, mais principalement dans le secteur du bourg , des poteaux granitiques percés de trois trous, parsèment les pâtures et marquent des limites anciennes souvent aujourd’hui abandonnées.

Les pierres dressées qu’elles soient d’époque préhistorique ou actuelle sont une des micros caractéristiques des paysages de Saint Firmin.